contactez-nous

KASHAN, VILLE DE PATRIMOINE

 

« Kâshân est une ville plus ornée que le sein des pieux personnages, plus soignée que les boucles des belles; ses édifices ressemblent aux joues des houris éclatantes de lumière. »

Heft Iklim (XVIe siècle)

 

 

 

 

Maison Borudjerdi, XIXe siècle.

 

 

Informations générales

 

Nom : Kâshân, Kachan, كاشان    

 

Statut : Ville de la province d’Ispahan (Esfahân)

 

Population : 293’806  (2011)

 

Localisation Google Map / Google Earth 

 

 

 

Bazar, XIXe siècle.

 

 

Histoire

 

L’oasis de Kâshân fut habitée depuis la fin du VIe mil. avant notre ère comme en témoigne le site néolithique de Tapeh Sialk en bordure de la ville actuelle. La cité de Kâshân fut fondée au plus tôt sous la dynastie sassanide (IIIe-VIIe s.). A l’époque islamique, la tradition veut qu’elle ait été développée par l’épouse du calife abbasside Harun al-Rashid (786-809). Renommée sous les Seldjoukides pour ses intellectuels, ses administrateurs et ses calligraphes, elle fut relativement peu affectée par les dévastations des Mongols, des Timourides et des Turkmènes. Avec les Safavides, elle brille de tous ses feux: Shâh Abbâs Ier l’enrichit de palais, de jardins et de bazars et se fait enterrer dans la ville, dans le même mausolée que son ancêtre Ibn Musa. Les Afghans, puis Nâder Shâh commettent déprédations et tueries, et un tremblement de terre dévaste la ville en 1779. Elle est reconstruite et restaurée par Karim Khân Zand (XVIIIe s.) et par le Qâdjâr Fath Ali Shâh (XIXe s.).

 

 

 

 

 Jardin de Fin, XVIIe siècle.

 

 

Principaux monuments

 

Tapeh Sialk ; jardin de Fin ; maisons traditionnelles (Amerihâ (hôtel), Borudjerdi, Tabâtabâi, Abbâsiân) ; bazar ; madrasa Aqâ Bozorg ; hammam Soltân Amir Ahmad ; mausolée de Tâdjoldin ; Imâmzâdeh Shâhzâdeh Ebrâhim ; mosquée du Vendredi ; madrasa Imam Khomeyni ; mosquée Meydân.

 

 

 

Maison Amerihâ, du XIXe siècle, devenue hôtel dans les années 2000.

 

 

Visite

 

Ville méconnue, et pourtant d’une très grande richesse culturelle, Kâshân mérite bien un jour entier de visites, en particulier pour son bazar, le jardin de Fin et ses remarquables maisons traditionnelles.   

 

 

 

Madrasa Aqâ Bozorg, XIXe siècle.

 

 

Documentation

 

Sites Internet Wikipédia / Wikitravel

 

BEHESHTI Oksana, Travel guide to Esfahân, Kâshân and more, Tehrân, Rowzaneh, 2005.

 

 

we ride in Iran
L'Iran antique, avec Mansour Amini
Facebook – Twitter – Instagramm - Linkedin